Back to top

Rationner les déplacements carbonés liés au travail : une politique publique à imaginer ?

Recherches en cours
Début: Septembre 2022
Fin: Janvier 2024

Avec 45% des distances parcourues, le travail demeure le premier motif de déplacement (déplacements domicile-travail et déplacements réalisés dans le cadre de l’activité professionnelle). Sans compter que les pratiques de mobilité liées au travail (véhicules de fonction, voyages en avion…) orientent fortement les choix industriels. En se posant la question du rationnement, cette recherche cherchera à répondre à une question double : comment les entreprises pourraient participer à la nécessaire réduction des émissions de gaz à effet de serre et comment les pouvoirs publics pourraient les accompagner ?

Acteurs de la recherche

 

Introduction

Les objectifs climatiques inscrits par la France dans la Stratégie nationale bas carbone visent une décarbonation quasi complète du secteur des transports à l’horizon 2050. Le contexte géopolitique et climatique actuel rappelle avec force la nécessité de réduire nos consommations d’énergie. Au vu de l’ampleur du défi, les solutions fondées sur la transformation des véhicules et le report modal ne seront pas suffisantes. C’est pour cette raison que le Forum Vies Mobiles explore l’idée d’un rationnement des émissions de carbone associées aux déplacements 1 , comme moyen d’accompagner équitablement la maîtrise de la demande et d’opérer une transformation complète du système de mobilité. Les employeurs ont un rôle essentiel à jouer dans ce processus. Avec 45% des distances parcourues 2 , le travail demeure le premier motif de déplacement (déplacements domicile-travail et déplacements réalisés dans le cadre de l’activité professionnelle). Sans compter que les pratiques de mobilité liées au travail (véhicules de fonction, voyages en avion…) orientent fortement les choix industriels.

Objectifs

Ce projet explorera l’idée d’un rationnement des mobilités carbonées liées au travail en regardant comment les limites planétaires peuvent être intégrées à l’échelle des structures et des activités professionnelles sur la question des mobilités. Il s’agira notamment d’identifier les effets de la mise en place d’un instrument de rationnement des mobilités sur le fonctionnement du monde professionnel (politique RH, organisation des déplacements…) et sur les déplacements domicile-travail (recrutement, modalités de rémunération…). Cette exploration permettra d’identifier les leviers et blocages à l’instauration de ce rationnement, d’engager un dialogue avec des personnes impliquées dans le pilotage des mobilités dans la sphère professionnelle et de faire émerger cette idée dans le débat public. In fine, cette recherche visera à préconiser des outils et une zone de pertinence d’un rationnement des déplacements carbonés liés au travail.

Méthodologie

Cette recherche reposera sur un schéma théorique et des études de cas empiriques. L’équipe mobilisera des méthodes qualitatives (entretiens avec des acteurs, salariés…) et quantitatives (analyses des données associées aux déplacements des salariés, analyse de la localisation des emplois dans un bassin de vie…). Les études de cas seront de trois natures : une approche par les objets (véhicules de fonction, avion), une approche par les lieux (une zone d’activité) ou une approche par les structures (entreprises).

Bibliographie

Akrich (M.), « La construction d’un système socio-technique. Esquisse pour une anthropologie des techniques », in Akrich (M.), Callon (M.) et Latour (B.), Sociologie de la traduction : textes fondateurs, Paris, Presses des Mines, 2006

Boutueil (V.), Towards a sustainable mobility system : leveraging corporate car fleets to foster innovation, thèse de doctorat en architecture, aménagement de l’espace, sous la direction de Fabien Leurent, Université Paris-Est, 2015

Brisepierre (G.) et Desrues (A.), Le Transfert de pratiques environnementales domicile travail, Paris, Ademe - IFPEB, 2018

Devienne (M.), Fall (M.), Manasterski (S.), Mini (A.), Rouaud (C.) et Seress (M.), Une carte carbone dédiée aux déplacements : est-ce possible, juste et souhaitable ?, Université de Paris, Forum Vies mobiles, 2021

Fourmont (N.), Les Déplacements domicile-travail : quelle coordination des acteurs territoriaux ? Étude de cas portant sur les zones d’activités économiques de la métropole d’Orléans, mémoire de master 2 Transport et mobilité, École d’urbanisme de Paris, 2021

Korsu (E.), Massot (M.-H.) et Orfeuil (J.-P.), La ville cohérente : penser autrement la proximité, Paris, La Documentation française, 2012

Korsu (E.) & Le Néchet (F.), « Would fewer people drive to work in a city without excess commuting? Explorations in the Paris Metropolitan Area », Transportation Research Part A: Policy and Practice, n° 95, 2017, p. 259-274

Lapierre (V.), Effets des politiques publiques environnementales et sociales sur la gestion des mobilités en entreprise, mémoire de master 2 Transport et mobilité, École d’urbanisme de Paris, 2021

Zélem (M.-C.), « Les énergies renouvelables en transition : de leur acceptabilité sociale à leur faisabilité sociotechnique », La Revue de l'énergie, 2012, n° 160, p. 418-424

Déplacement

Le déplacement est un franchissement de l’espace par les personnes, les objets, les capitaux, les idées et autres informations. Soit il est orienté, et se déroule alors entre une origine et une ou plusieurs destinations, soit il s’apparente à une pérégrination sans véritable origine ou destination.

En savoir plus x

Mobilité

Pour le Forum Vies Mobiles, la mobilité est entendue comme la façon dont les individus franchissent les distances pour déployer dans le temps et dans l’espace les activités qui composent leurs modes de vie. Ces pratiques de déplacements sont enchâssées dans des systèmes socio-techniques produits par des industries, des techniques de transport et de communication et des discours normatifs. Cela implique des impacts sociaux, environnementaux et spatiaux considérables, ainsi que des expériences de déplacements très diverses.

En savoir plus x

Transition

Les recherches sur la transition s'intéressent aux processus de modification radicale et structurelle, engagés sur le long terme, qui aboutissent à une plus grande durabilité de la production et de la consommation. Ces recherches impliquent différentes approches conceptuelles et de nombreux participants issus d'une grande variété de disciplines.

En savoir plus x


Thématiques associées :

Modes de vie